Jean-Baptiste Charcot

Explorateur des mers, navigateur des pôles


  • Format : 240 x 320 mm
  • 192 pages
  • Façonnage: Cartonné
  • EAN/ISBN : 9782723452502

Prix : 35.50 €   Acheter


Préface de Anne-Marie Vallin-Charcot, petite-fille du commandant Charcot. Son père, le célèbre neurologue Jean-Martin Charcot, avait exploré les terra incognita de la pathologie nerveuse. Jean-Baptiste, lui, allait forger son destin comme l'un des grands explorateurs polaires du Xxe siècle, aux côtés de Byrd, Amundsen, Rasmussen, Shackleton et Scott. Ce dernier estimait d'ailleurs les qualités humaines du commandant Charcot et l'affubla d'un sobriquet devenu célèbre : "the Polar Gentleman".

Comblant une longue absence de la France dans le domaine de la recherche polaire - depuis la découverte de la Terre Adélie par Dumont d'Urville en 1840 Charcot allait effectuer deux importantes expéditions en Antarctique, premièrement avec le Français en 1903-1905, puis à bord du Pourquoi Pas ? en 1908-1910. Les résultats de ces missions furent impressionnants : des milliers de kilomètres de côtes reconnues, des cartes marines d'une telle précision qu'elles sont encore utilisées un quart de siècle après par des pêcheurs de baleine, des milliers de photographies. Naviguant dans des conditions extrêmes à la lisière de la banquise, Charcot longe la Terre de Graham et découvre à 70º sud un territoire totalement inconnu qu'il baptise "Terre Charcot" en l'honneur de son père.

Abondamment illustré par de nombreux documents inédits issus des archives de la famille Charcot, ce livre rend compte aussi des nombreuses missions scientifiques conduites par Charcot dans les mers du nord : aux îles Féroé, à Jan Mayen, en Islande et sur la côté oriental du Groenland où il collabore aux recherches de l'explorateur danois Mikkelsen, et où en 1934, il installe la mission ethnographique de Paul-Emile Victor.

L'ultime chapitre de l'ouvrage évoque les conditions dramatiques du naufrage du Pourquoi Pas ? le 15 septembre 1936 au large d'Islande. Pris dans une tempête cyclonique, le navire se brise contre des récifs et sombre avec les membres de l'équipage. Il n'y a qu'un seul survivant, le maître-timonier Gonidec qui réussit à gagner la côte à la nage.


Dans la même collection

Poster un commentaire

Vous voulez poster un commentaire ? Inscrivez vous vite au site Glénat ! Si vous êtes déjà inscrit, veuillez-vous connecter ici !